Montreal bonsai Bazaar – Bazar de bonsai Montréal

It’s been a busy summer, what with work, personal life and this up coming bazaar.

The society of bonsai and penjing of Montreal has been having a bazaar (garage sale of sorts) every year since before I joined. And its reputation, concerning quality is not very inspiring. A couple of friends and myself would like to change this and make it an event where people know they can find quality items that are hard to come by.

I am proud to announce that we have managed to make sure there is going to be a lot of good bonsai related items on sale making it worth a trip to Montreal even if you live in the Toronto area or Ottawa. Basically there will be something for beginners and veteran bonsai artists alike.

Don’t forget that the societies store will be open with tools and quality tokoname pots (9 am-1pm).

Opening hours will be SATURDAY aug 23rd: 9h- 12h

Some pictures will follow, but sadly we all know that pictures don’t do justice to bonsai.

Here is a list of items:

Books:

  • Kokufu-ten # 49
  • The Kenichi Oguchi kakuryuan bonsai collection (collectors item)
  • Bonsai from the wild
  • Pines and Junipers (2 books from Stone Lantern editions)
  • A bunch of Esprit Bonsai french magazines
  • Boutique penjing appreciation
  • And a maple book by the late Peter Adams

Pots:

  • Tokoname ware (New and used)
  • Sara Rayner
  • Serge Robert pottery
  • Marco Savard
  • Collectors Yixing wear
  • Intermediate Yixing and Japanese pots
  • At least one marble slab for making Penjing

 

Trees:

  • Plants
  • Pre-bonsai
  • Bonsai
  • Established Yamadori (ready to style)
  • Companion plants

Miscellaneous:

  • Used tools
  • Possibility of having Copper wire (awaiting confirmation)
  • Possibility of having Jiitas for sale like last year
  • Kakejiku (hanging scroll)

 

__________________________________________

 

 

Ce fut un été très occupé, avec le travail, la vie personnelle et le bazar à venir.

La Société de bonsaï et de penjing de Montréal tient un bazar (une sorte de vente de garage) chaque année depuis longtemps. La réputation de celui-ci n’est pas très inspirante pour ceux qui désirent se procurer des items de qualité. Quelqu’uns de mes amis et moi aimerions rendre cet événement plus attirant au niveau de sa qualité et de sa diversité.

Je suis fier d’annoncer que nous avons réussi à trouver assez de matériel pour justifier un déplacement de longue distance, même si vous vivez à Toronto ou Québec. Il y aura quelque chose pour le débutant et l’artiste plus expérimenté.

N’oubliez pas que le magasin de la SBPM est aussi ouvert de 9h-13h au sous-sol du pavillon japonais.

Le Bazar se tiendra le 23 aout, au stationnement de l’insetarium, de 9h-12h.

Quelques photos suivront, malheureusement nous savons tous que les photos ne rendent pas justice aux arbres.

Voici une liste d’éléments:

Livres:

  • Kokufu-ten # 49
  • Le Oguchi kakuryuan bonsaï collection (article de collectionneur)
  • Bonsai from the wild (Nick Lenz – éditions Stone lantern)
  • Pines ou Junipers (2 livres des éditions Stone lantern)
  • Esprit bonsaï (Une sélection de magazine français)
  • Boutique penjing appréciation
  • Maple bonsaï (Peter Adams)

Pots:

  • Tokoname (neufs et usagés)
  • Yixing étampé
  • Sara Rayner
  • Serge Robert pottery (more then 40 pots)
  • Marco Savard
  • Intermédiaires Yixing  et japonais
  • Au moins une plaque de marbre pour faire un penjing

Arbres:

  • Plantes
  • Pré-bonsaï
  • Bonsai
  • Yamadori établi (prêt à styliser)
  • Plantes compagnes

Divers:

  • Des outils d’occasion
  • Possibilité d’avoir un vendeur de fils de cuivre (en attente de confirmation)
  • Possibilité d’avoir un vendeur Jiitas à vendre comme l’an dernier
  • Kakejiku (peinture montée sur rouleau)
Advertisements

The best perfume of the universe – Le meilleur parfum de l’univers

I love ultimate statements like the title, haha.

Last post I talked about a Lily of the valley, Convallaria majalis. It’s sad, because the pictures don’t do it justice, it was the end of the work shift and someone was waiting on me … I couldn’t take the time to set up for a proper picture, anyways… It’s a dense and compact composition, moreover the smell is soooo exquisite. I just want to let everyone know this is considered an invasive plant if it is planted in a flower bed. It likes shady areas and tends to burn if it is in too much sunlight with too little water.

I also am including a macro photo my boss made. It’s one of the flowers at 21x from an Iphone. Next post will show how you can use this for proper bug or disease identification.

__________________________________________

J’adore les énoncés ultimes et indisputables comme le titre, haha.

 

Lors du dernier affichage j’ai parlé d’un muguet, le Convallaria majalis. C’est triste, parce que les photos ne lui rendent pas justice, c’était la fin du quart de travail et quelqu’un attendait après ​​moi … Je ne pouvais pas prendre le temps de me mettre en place pour faire une belle photo.

 

C’est une composition dense et compacte, de plus l’odeur est tellement exquise. Juste pour vous avertir, cette plante est considérée comme une plante envahissante si vous la plantez dans vos plates-bandes. Elle aime plutôt l’ombre et a tendance à brûler si elle est trop au soleil avec trop peu d’eau.

 

J’inclus également une photo macro que mon patron a fait. La photo est prise  à 21x à partir d’un iPhone. L’affichage suivant montrera des exemples  de photos que nous avons prises afin de nous aider avec la phytoprotection.

 

 

Spring shitakusa – Shitakusa de printemps

The other day I brought home my bonsai and companion plants. I was astounded by their looks. Their winter stay in a greenhouse proved very favorable. Here are a couple of pictures of the companion plants, and later I will try and post a picture that I will take at the botanical gardens. There is a beautiful convallaria majalis, a.k.a. Lily of the valley, flowering at the moment and it has this feeling of age to it, that expresses the passage of time, the seasons and hardships. It might have to do with the fact it hasn’t been repotted in over 6 years. More of that next post.

__________________________________________

L’autre jour, j’ai rapporter mes bonsaïs et plantes compagnes chez moi. J’ai été stupéfait par leur apparence. Leur séjour d’hiver dans une serre s’est avéré très favorable. Voici quelques photos des shitakusa, et plus tard je vais afficher une photo que je vais prendre au jardin botanique. Il ya une belle Convallaria majalis, a.k.a Muguet,  en floraison à ce moment et cette composition a un tel sentiment de maturité qui pour moi exprime le temps, la veillesse, les saisons et bien plus. J’espère que mes composition atteindront, eux aussi, un look semblable un jour. Ce pourrait être dû au fait qu’elle n’a pas été rempotée depuis plus de 6 ans. Plus sur ça lors du prochain post.

The moss experiment 01- L’expérience de la mousse 01

This winter, I decided to try to grow moss on my Shohin and water loving trees.  They were overwintering in a greenhouse with low air circulation and high humidity, which helped a lot.

The goal behind this technique is to give my trees a little extra humidity on those hot summer days, by limiting the superficial evaporation of the top layer of soil, and now my trees also look better…

  1. Shread sphagnum moss when it is super dry. I use a technique I learned in pastry school. This video, at 29 seconds, shows you how to do it quickly if you don’t want to spend money on a kitchen robot (haha!).
  2. Dry your favorite decorative moss till it is crisp, then grind it. I dry mine in the apartment in winter by leaving it over my refrigerator, then shrewd it with a coffee grinder. Reserve in the freezer.
  3. After repotting and watering your bonsai, spread a thin layer of finely chopped sphagnum moss and sprinkle some ground decorative moss.
  4. Let grow.

Now watering will be a little trickier since this fine moss will be a little water repellent when it is dry, but it soaks in water fast, then water percolates super fast if repotting was done properly.

Now I just need to experiment this with our indigenous bonsai that overwintered outside.

                                                                                                                      

Cet hiver, j’ai décidé d’essayer de faire pousser de la mousse sur mes Shohin et mes arbres qui adorent un substrat plutôt humide. Ils passèrent l’hiver dans une serre avec une faible circulation de l’air et un haut taux d’humidité.

Le but de cette technique est de donner à mes arbres un peu plus d’humidité supplémentaire lors des chaudes journées d’été, en diminuant l’évaporation superficielle du substrat, tout en les rendant plus agréable à l’oeil.

  1. Broyer de la mousse de sphaigne quand elle est super sèche. J’utilise une technique que j’ai appris à l’école de pâtisserie . Cette vidéo , à 29 secondes, vous montre comment le faire rapidement si vous ne voulez pas dépenser de l’argent sur ​​un robot de cuisine.
  2. Séchez votre mousse décorative préférée jusqu’à ce qu’elle soit “croustillante”, puis la moudre . Je sèche la mienne dans  mon appartement en hiver,en la laissant sur ​​mon réfrigérateur, puis je la mouds très finement avec un moulin à café. Réserver au congélateur.
  3. Après le rempotage et l’arrosage de vos bonsaïs, étaler une fine couche de mousse de sphaigne hachée finement, et saupoudrer un peu de mousse décorative sur le tout.
  4. Laissez croître.

Les arrosages seront un peu plus délicats, car cette mousse fine sera un peu répulsive à l’eau lorsqu’elle est sèche, par contre, elle absorbera rapidement l’eau. Par la suite, elle permettera une bonne percolation rapide si le rempotage a été fait correctement, et diminuera l’évaporation superficielle du substrat.

Maintenant, il ne me reste que plus qu’à expérimenter avec nos bonsaï indigènes qui ont passé l’hiver à l’extérieur.