The moss experiment 01- L’expérience de la mousse 01

This winter, I decided to try to grow moss on my Shohin and water loving trees.  They were overwintering in a greenhouse with low air circulation and high humidity, which helped a lot.

The goal behind this technique is to give my trees a little extra humidity on those hot summer days, by limiting the superficial evaporation of the top layer of soil, and now my trees also look better…

  1. Shread sphagnum moss when it is super dry. I use a technique I learned in pastry school. This video, at 29 seconds, shows you how to do it quickly if you don’t want to spend money on a kitchen robot (haha!).
  2. Dry your favorite decorative moss till it is crisp, then grind it. I dry mine in the apartment in winter by leaving it over my refrigerator, then shrewd it with a coffee grinder. Reserve in the freezer.
  3. After repotting and watering your bonsai, spread a thin layer of finely chopped sphagnum moss and sprinkle some ground decorative moss.
  4. Let grow.

Now watering will be a little trickier since this fine moss will be a little water repellent when it is dry, but it soaks in water fast, then water percolates super fast if repotting was done properly.

Now I just need to experiment this with our indigenous bonsai that overwintered outside.

                                                                                                                      

Cet hiver, j’ai décidé d’essayer de faire pousser de la mousse sur mes Shohin et mes arbres qui adorent un substrat plutôt humide. Ils passèrent l’hiver dans une serre avec une faible circulation de l’air et un haut taux d’humidité.

Le but de cette technique est de donner à mes arbres un peu plus d’humidité supplémentaire lors des chaudes journées d’été, en diminuant l’évaporation superficielle du substrat, tout en les rendant plus agréable à l’oeil.

  1. Broyer de la mousse de sphaigne quand elle est super sèche. J’utilise une technique que j’ai appris à l’école de pâtisserie . Cette vidéo , à 29 secondes, vous montre comment le faire rapidement si vous ne voulez pas dépenser de l’argent sur ​​un robot de cuisine.
  2. Séchez votre mousse décorative préférée jusqu’à ce qu’elle soit “croustillante”, puis la moudre . Je sèche la mienne dans  mon appartement en hiver,en la laissant sur ​​mon réfrigérateur, puis je la mouds très finement avec un moulin à café. Réserver au congélateur.
  3. Après le rempotage et l’arrosage de vos bonsaïs, étaler une fine couche de mousse de sphaigne hachée finement, et saupoudrer un peu de mousse décorative sur le tout.
  4. Laissez croître.

Les arrosages seront un peu plus délicats, car cette mousse fine sera un peu répulsive à l’eau lorsqu’elle est sèche, par contre, elle absorbera rapidement l’eau. Par la suite, elle permettera une bonne percolation rapide si le rempotage a été fait correctement, et diminuera l’évaporation superficielle du substrat.

Maintenant, il ne me reste que plus qu’à expérimenter avec nos bonsaï indigènes qui ont passé l’hiver à l’extérieur.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s