Pinus parviflora fall work — Shanghai — Travail d’automne des Pinus parviflora

When we started working on the Pinus parviflora, I noticed we skipped some, so I asked my master why. The answer was simple; white pines tend to shed needles in early autumn. The ones we skipped did not have enough yellow needles yet. So what is important is the physiological state the tree is in… read the tree! Yellow needles = the tree doesn’t need these old needles.

I’ve also heard of Japanese pine producers, in Takamatsu, actually cutting needles in summer when the pine tree is in an apparent dormancy state. This actually might be more beneficial, since I believe this is when trees start creating budd for next year.

I’ve also heard of people cutting old needles in fall, and some other experts seem to do it in spring right before they wire and repot the tree.

I read an article about Kimura saying he cuts 2 of the 5 needles out of a cluster, where the tree might be too dense or strong…

Micheal Hagedorn has written a nice post on his blog about Pinus parviflora fall work, it reminds me a lot of what they tought me in Shanghai, you can find his post here.

So… We know there are multiple ways of working trees, this is one I learnt in Shanghai.

Basically, when a pine tree is shedding old needles, it’s because the energy it takes to keep them alive is actually more than what they generate. These needles end up blocking sunlight from getting inside the canopy, they create areas where needles are dense, so everything behind tends to die off.

Now, the techniques I am sharing are good for trees in the refinement stage. This reminds me a lot of what we would do before a wiring session.

  • Touch the foliage lightly to get rid of the yellowing needles.
  • Cut anything that is jumping out of the pads and silhouette. Do this by cutting back to the next bud (needles must be present) or to the next branch if there are no buds.
  • There is an exception. If there is an indent or crater in your pad, where the branches are lower or if your branch is weak, do not cut the longer outstretching branches, but the weaker ones inside the pad. You cut these if, and only if, this area is  too dense.
  • Thin out the areas that are too dense, promoting ramifications with 2 branches. Too dense would be when you cannot see through the canopy.
  • Dead branches and branches that don’t add any value to the esthetics would be cut as well.
  • Redefine the foliage pads. This adds detail to penjing and helps create momentum.

Here are a couple of pictures explaining this theory.

__________________________________________

Lorsque nous avons commencé à travailler sur le Pinus parviflora, j’ai remarqué que nous avions sauté certains arbres, j’ai alors demandé à mon maître pourquoi. La réponse était simple; les pins blancs ont tendance à se départir de certaines vieilles aiguilles tôt en automne. Ceux que nous avions sautés n’avaient pas encore assez d’aiguilles jaunes. Donc, j’ai compris que ce qui est important, c’est l’état physiologique de l’arbre… Lire l’arbre! Aiguilles jaunes = l’arbre n’a pas besoin de ces vieilles aiguilles.

J’ai aussi entendu dire que des producteurs de pins blanc japonais, à Takamatsu, coupaient les aiguilles en été, lorsque le pin est dans un état de dormance apparente. Je crois que cela pourrait être plus bénéfique, car c’est lorsque les arbres commencent à ramasser des réserves et créer des bourgeons pour l’année suivante.

J’ai aussi entendu dire que certaines personnes coupent les vieilles aiguilles à l’automne, et quelques autres experts semblent le faire au printemps, juste avant la ligature ou le rempotage des arbres.

Aussi, un article portant sur Kimura explique qu’il coupe 2 des 5 aiguilles sur un fascicule ,là où le feuillage est peut-être trop dense ou trop fort …

Micheal Hagedorn, de Crataegus Bonsaï, a aussi écrit un article sur le travail des Pinus parviflora à l’automne. Vous pouvez le consulter ici. Ce qu’il explique ressemble un peu à ce que les gens de Shanghai m’ont appris.

Finalement… il y a plusieurs manière de tout faire! En voici une, ce que j’ai appris à Shanghai.

Fondamentalement, quand un pin perd ses vieilles aiguilles, c’est parce que l’énergie qu’il faut pour les garder en vie est en fait plus grande que l’énergie créer par ces mêmes aiguilles. Si ces aiguilles mortes restent en place, elles finissent par empêcher la lumière du soleil de pénétrer à l’intérieur de la canopée. Parfois, les aiguilles sont si denses que tout ce qui n’est pas à l’extérieur de la canopée meurt.

Maintenant, les techniques que je vais partager sont le précurseur à la ligature. Parfois, si tout est bien fait, il suffit d’haubaner quelques branches et la ligature peut être reportée à l’an prochain.

  • Touchez le feuillage légèrement pour vous débarrasser des aiguilles jaunies.
  • Coupez tout ce qui déborde des plateaux ou de la silhouette. Pour ce faire, on coupe au prochain bourgeon avec des aiguilles  (sinon la branche fait du retrait de sève jusqu’au prochaines aiguilles) ou bien à la branche suivante s’il n’y a pas bourgeons.
  • Cependant, il y a une exception. S’il y a une dépression dans votre plateau, où les branches sont plus courtes ou si votre branche est faible, il importe de ne pas couper les branches les plus longues, mais plutôt les plus faibles, à l’intérieur du plateau. Vous coupez ces branches intérieures si, et seulement si, cette zone est trop dense.
  • Éclaircissez les zones qui sont trop denses, en gardant des ramifications de 2 branches. Trop dense serait quand vous ne pouvez pas voir à travers la canopée.
  • Les branches mortes et qui n’ajoutent aucune valeur à l’esthétique seraient réduites aussi.
  • Redéfinissez les plateaux de feuillage. Cela ajoute des détails aux penjings et contribue à créer des vides et du mouvement.

Voici quelques photos qui expliquent cette théorie.

Shanghai ep 306

Pinus parviflora in fall. Notice the old needles dying, it is time to clean it up and let the sun shine — Pinus parviflora à l’automne, remarquez les aiguilles morte. Il est temps de nettoyer et de laisser le soleil pénétrer la ramure.

Shanghai ep 225

Pinus parviflora, before pruning. This pad is too dense — Pinus parviflora avant la taille. Ce plateau est trop dense

Shanghai ep 226

After pruning — Après la taille

Shanghai ep 235

Before pad redefining — Avant la redéfinition des plateaux

Shanghai ep 236

After pad redefining — Après la redéfinition des plateaux

Shanghai ep 231

Before work, branches are sticking out of the pads — Avant le travail, certaines branches débordent du plateau.

Shanghai ep 240

After pruning–Après la taille

Small pinus parviflora Penjing before

Before work — Avant le travail

Small pinus parviflora Penjing after

After cleaning, pruning and defining… it is now ready for some wireing — Après un nettoyage, une taille et une redéfinition des plateaux… ce pin est près à être ligaturé.

Advertisements

One thought on “Pinus parviflora fall work — Shanghai — Travail d’automne des Pinus parviflora

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s