I’m back — Je suis de retour

For everyone who is wondering , I am still alive and well! I arrived in Canada on april 23 and have been really busy since then. I know, people want to know what happened, where I’ve been, who I’ve met, what I ate and more. Suffice to say the experience was amazing, there are actually no words to describe what I’ve been through. Now it wasn’t all easy and simple, but over all I  left China with a really positive vibe.

Today I’m going to try and tell you guys a little about the itinerary and then the following posts will be about each place, what I saw and what I practiced.

Some people might say why have you been to so many different places. The answer to this is very simple. It has to do with the difference in penjing and bonsai.I was looking for a penjing training, and not a Bonsai training and although I work for a botanical garden and must take care of plants, I am asked to learn about this art form that uses plants as a medium. If I break down what I learned in China, essentially penjing and Bonsai are the same but they are different. Penjing might use rocks a little more, or marble slabs , but basically they use different mediums or more mediums to compliment there “bonsai” thus expressing a different feeling view or mood. Here is  an example: In Shanghai some penjing will actually be made solely of rock whereas in Guangdong they use stones and trees  or just trees but they make penjing with deciduous tree stumps with a lot of character and they cut the branches in particular ways that creates a tree architecture that’s very unique. Every region or school has they’re strengths and weaknesses. And then the difference between penjing and bonsai can be explained by the fact that 2 different culture practice the same art thus giving 2 different feelings. This explains the importance of culture vs. art and at the beginning of my trip I asked masters the following questions: “How can I get better at making Chinese Penjing?” The answer was simple: 1- Practice till your hands are cut and calloused, 2- Learn Chinese culture, it’s language, it’s history, it’s arts, and spend time with China’s people. So here it goes.

– November 1st to January 12th: study at the Shanghai Botanical gardens.

– Side trip to Suzhou:

  1. Day 1: was spent visiting Tiger hill and M. Shi’s garden.
  2. Day 2: while in Suzhou on day 1,Fan Shun li called my friend, Wuang Juan , and invited us to see M. Yang’s garden… one of the top nurseries in China, it’s private of course. So day 2 we went back to Suzhou and managed to see the Humble administrator’s garden too, witch I really don’t regret seeing.

– January 12th: I missed a plane to go to Haikou for 2 and a half days to see windswept penjing expert Liu Chuangang. This was actually a Christmas gift from someone. I managed with my excellent (…) Chinese to get another ticket and made it to Haikou with only 1/2 an hour of delay… I really impressed my hosts at that moment with my awesome flexibility. MY god I was stressed…!!! Imagine having to explain to Wuang Juan ( who had lost her phone in the flight) that I was not going to be able to make it and that …

– January 14th to March 3rd : off to Guangdong province to learn Lingnan penjing at Tracy garden (also know as Qu Yi Yuan). This is Ng Shing fat’s (also know as Wu Cheng fa or Ricky Wu) private nursery, it rivals M. Yang’s nursery but it’s lignan style.

– Side trip to Hong kong because of visa issues, I met people here who own a penjing C0-op.

-March 4th to April 5th: Yangzhou penjing Museum with the renowned M. Zhao Qingquan (A.K.A Brook Zhao).

-April 6th to April 15th: northern China, penjing related Side trips: Some places I’ve seen before, but winter is the time where everyone styles the trees. Thus in spring the gardens and penjing look very different, deserving another visit.

  1. Shanghai
  2. Suzhou
  3. Yellow mountains
  4. Hangzhou
  5. Yixing

-April 16th to 21st: B.C.I. (Bonsai Clubs International) 50th anniversarie convention. AMAZING!!!

– April 21st to 23rd back to Shanghai and then Montreal.

– April 24th-26th catch up on life.

-April 27th Start work at the Montreal Botanical Gardens with the penjing and bonsai collections.

This is the over-all trip. I will break it down more and try and post more pictures of the places and trees I’ve seen or worked on but the posts will be slow to come due to having to catch up on my trees, writting reports or articles and moving to a new apartment.

There are many thanks that are due, too many actually. I will be saying thank you as I go along explaining where I’ve been.

Have a good growing season!

Matt

__________________________________________

Pour tous ceux qui se posent la question, je suis encore bien vivant!

Je suis arrivé au Canada le 23 avril et j’ai été très occupé depuis. Je sais, les gens veulent savoir ce qui s’est passé, où j’ai été, qui j’ai rencontré, ce que je mangeais et plus encore. Inutile de dire que l’expérience était incroyable, il y a effectivement pas de mots pour décrire ce que j’ai vécu. Par contre, ce n’était pas tout rose, mais dans l’ensemble j’ai quitté la Chine avec une impression très positive.

Aujourd’hui, je vais essayer de vous en dire un peu plus sur l’itinéraire, tandis que les affichages suivants seront sur les endroits visités et  les arbres sur lesquels j’ai pratiqués.

Certaines personnes pourraient se demander: “Pourquoi avez-vous été à autant d’endroits différents?” La réponse à cette question est très simple. C’est en lien avec la différence entre le penjing et le bonsaï. Je cherchait une “formation en penjing”, et non pas une “formation en bonsai”. Bien que je travaille pour un jardin botanique et dois prendre soin des plantes, on me demande d’en apprendre davantage sur cette forme d’art qui utilise les plantes comme support. Si je me fis à ce que j’ai appris en Chine, essentiellement, le penjing et le bonsaï sont semblables, mais différents à la fois. En penjing, on peut utiliser un peu plus des roches, ou des dalles de marbre, mais fondamentalement, différents médiums (ou en plus grande quantité) sont utilisés pour compléter leur “bonsaï”, exprimant ainsi une autre vision, sentiment ou humeur. Je tiens à préciser que le bonsaï se fait aussi en utilisant de la roche selon les désirs de l’artiste. Voici un exemple: À Shanghai, certains penjing pourraient, effectivement, être faits uniquement de roches, tandis que dans la province de Guangdong, ils utilisent des pierres et des arbres ou seulement des arbres, et ils font des penjing avec des souches d’arbres à feuilles caduques avec beaucoup de caractère. Ils coupent aussi les branches de façon particulière,  créant ainsi une architecture d’arbre très unique. Chaque région ou école de pensé ont des forces et des faiblesses. Cette différence culturelle, régionale et même internationale peut expliquer  les différences entre le penjing et le bonsaï. Ceci démontre donc l’importance de la culture par rapport à l’art.

Au début de mon voyage, j’ai demandé à des maîtres la question suivante: «Comment puis-je mieux  faire du Penjing chinois?” La réponse était simple:

  1. Pratiquez jusqu’à ce que vos mains soient coupées et pleines de corne.
  2. Apprenez la culture chinoise, la langue, l’histoire, l’art, et passez du temps avec les gens de la Chine.

Alors voilà l’explication ” simple”.

L’itinéraire:

– Le 1er novembre au 12 janvier: étude au Jardin botanique de Shanghai.

– Détour à Suzhou:

  • Jour 1: a été consacré à la visite de la Colline du tigre et le jardin de M. Shi.
  • Jour 2: lors du premier jour à Suzhou, Fan Shun li a appelé mon ami, Wuang Juan, et nous a invité à voir le jardin de M. Yang où il y a l’une des meilleurs collections de penjing en Chine. Une collection privée bien sûr! Donc, le jour 2, nous sommes retournés à Suzhou et avons aussi réussi à voir le jardin de l’Administrateur Humble.  Je ne regrette vraiment pas ce détour.

– 12 janvier : J’ai raté un avion qui devait me mener  à Haikou pour 2 jours et demi afin de voir Liu Chuangang, un expert dans le style d’arbres balayés par le vent. Ce fût en fait un cadeau de Noël de quelqu’un. J’ai finalement réussi, avec mon excellent chinois (…),  d’obtenir un autre billet et je suis arrivé à Haikou avec seulement 1/2 heure de retard … J’ai vraiment impressionné mes hôtes, avec ma flexibilité  face au situation où l’on doit penser et agir avec rapidité. Mon Dieu que c’était stressant! … Imaginez avoir à expliquer à Wuang Juan (qui avait perdu son téléphone dans son avion) ​​que je n’allais pas pouvoir arriver à temps …

– 14 janvier au 3 mars: Arrivée dans la province du Guangdong afin d’apprendre le style Lingnan au Jardin de Tracy  (également connu sous le nom Qu Yi Yuan). Ce jardin appartient à Ng Shing Fat (aussi connu sous le nom de Wu Cheng fa ou Ricky Wu). En fait de qualité, cette collection rivalise la collection de M. Yang, par contre, elle est du style Lingnan.

– Sortie du pays vers Hong Kong en raison de problèmes de visa. J’y ai rencontré des gens qui possèdent une C0-op de penjing.

– 4 mars au 5 avril:  Musée de penjing à Yangzhou, avec le célèbre M. Zhao Qingquan (AKA Brook Zhao).

– 6 au 15 avril:  voyages secondaires liés au penjing, dans le Nord de la Chine. J’ai visité certains endroits trop rapidement, puisque l’hiver est le moment où les arbres sont stylisés et que le printemps les jardins et les penjing sont très différents. Ces endroits méritent donc une autre visite:

  • Shanghai
  • Suzhou
  • Montagnes jaunes (Huanghan)
  • Hangzhou
  • Yixing

– 16 au 21 avril: Convention du B.C.I. (Bonsai Clubs International), son 50e anniversarie. INCROYABLE!

– 21 au 23 avril: Retour à Shanghai et Montréal.

– 24 au 26 avril: Reprendre ma vie avant la Chine.

– 27 avril: Travail au Jardin botanique de Montréal avec dans les collections de penjings et de bonsaïs.

Voici donc une vue d’ensemble de mon voyage. Je vais le décomposer plus et essayer d’afficher plus de photos des lieux et des arbres que j’ai vus ou travaillés. Par contre,  les affichages seront lents à venir puisque je dois rattraper mon retard sur mes arbres, écrire des rapports ou des articles et déménager dans un nouvel appartement!

Il y a beaucoup de merci qui sont dûs, trop en fait. Donc je dirais merci tout au long que j’afficherais des posts.

Bonne saison de croissance!

Matt

Merci loropetalum

Thank you everyone — Merci à tous

Advertisements

One thought on “I’m back — Je suis de retour

  1. It’s interesting to consider bonsai as an art in terms of culture. Obviously what you value personally will come out in your expression of art and aesthetic. So, with a living art form, would we be able to see with changes in stewardship, the changes in values as well? I guess that would be something only observable in bonsai that have changed hands over oceans or borders or cultures. My eye is not that well trained :p

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s